BUREAU VERITAS – Excellentes performances 2023 : forte croissance et résultats records ; Confiance dans une forte croissance en 2024

DFC

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Neuilly-sur-Seine, France – 22 février 2024

Excellentes performances 2023 : forte croissance et résultats records ; Confiance dans une forte croissance en 2024

Chiffres clés1 2023

  • Chiffre d’affaires (CA) de 5 867,8 millions d’euros en 2023, en hausse de 8,5 % sur une base organique et de 3,8 % en données publiées (incluant un effet périmètre positif de 0,6 % et un effet de change négatif de 5,3 %)
  • Au quatrième trimestre, la croissance organique a atteint 9,4 %
  • Résultat opérationnel ajusté de 930,2 millions d’euros, en hausse de 3,1 % par rapport à 902,1 millions d’euros en 2022 ; la marge opérationnelle ajustée atteint 15,9 %, en baisse d’environ 10 points de base en données publiées, et en hausse de 20 points de base sur une base organique, à 16,2 % (dont environ 50 points de base au deuxième semestre 2023)
  • Résultat opérationnel de 824,4 millions d’euros, soit une hausse de 3,1 % par rapport à 799,3 millions d’euros en 2022
  • Résultat net part du Groupe de 503,7 millions d’euros, en progression de 7,9 % par rapport à 466,7 millions d’euros en 2022
  • Résultat net ajusté de 574,7 millions d’euros (bénéfice net ajusté de 1,27 euro par action) en hausse de 7,6 % par rapport à 533,9 millions d’euros en 2022, et en augmentation de 17,6 % à taux de change constant
  • Flux de trésorerie disponible de 659,1 millions d’euros (11 % du chiffre d’affaires), en hausse de 0,3 % par rapport à 2022 et de 5,5 % à taux de change constant, du fait d’une politique disciplinée en matière de capex et d’un besoin en fonds de roulement contrôlé
  • Ratio dette nette ajustée/EBITDA2 en repli à 0,92x au 31 décembre 2023 contre 0,97x lors de l’exercice précédent
  • Dividende proposé de 0,83 euro par action3, en hausse de 7,8 % par rapport à l’année précédente, payable en numéraire

Faits marquants 2023

  • Nomination d’une nouvelle Directrice Générale et renforcement du Comité exécutif pour soutenir les ambitions de croissance future
  • Ambitions financières 2023 dépassées sur tous les indicateurs
  • Plus de 80 % du portefeuille a délivré une croissance organique du chiffre d’affaires au moins modérée à élevée à un chiffre, voire à deux chiffres, tirée par une bonne dynamique sur le pipeline des ventes
  • Forte croissance dans toutes les régions (Amériques, Moyen-Orient, Europe, Afrique et Asie-Pacifique), avec des performances nettement supérieures à celles de nombreux marchés sous-jacents
  • Maintien d’une forte dynamique des solutions liées à la Durabilité et à la transition énergétique pour l’ensemble du portefeuille
  • Deux acquisitions bolt-on dans le cadre de la diversification des activités Biens de consommation ajoutant un chiffre d’affaires annualisé d’environ 28 millions d’euros. Celles-ci incluent ANCE, le leader du marché des produits électriques et électroniques au Mexique (env. 21 millions d’euros de chiffre d’affaires), annoncé aujourd’hui
  • De bons progrès vers la réalisation des ambitions RSE à horizon 2025 ; engagement reconnu par plusieurs agences de notation extra-financières, comme en témoigne un classement en tête de l’évaluation S&P Global (DJSI) ; objectifs d’émissions de gaz à effet de serre à moyen terme approuvés par l’initiative Science Based Targets (SBTi).

Perspectives 2024
En tirant parti d’un pipeline de ventes sain et en croissance, d’une forte demande de la part des clients pour les « services liés à la nouvelle économie » et d’une forte croissance du marché sous-jacent, Bureau Veritas prévoit pour l’ensemble de l’année 2024 d’atteindre :

  • une croissance organique modérée à élevée à un chiffre de son chiffre d’affaires ;
  • une marge opérationnelle ajustée en amélioration à taux de change constant ;
  • des flux de trésorerie à un niveau élevé, avec un taux de conversion du cash supérieur à 90 %.

Le Groupe s’attend à ce que la croissance organique de son chiffre d’affaires au second semestre soit supérieure à celle du premier semestre (avec des comparables plus difficiles au premier semestre).

Hinda Gharbi, Directrice Générale, commente :

« Nos résultats 2023 sont excellents et témoignent de la robustesse de nos fondamentaux économiques, de notre rigueur d’exécution et de notre orientation client à travers le monde entier. Nous avons enregistré une croissance organique de 8,5 %, une solide marge organique de 16,2 % et un bénéfice par action record de 1,27 euro, en hausse de plus de 17 % à taux de change constant.

Je tiens à remercier chaleureusement tous nos collaborateurs de par le monde pour leur dévouement et leur travail acharné qui ont permis cette excellente performance.

Je tiens également à remercier nos actionnaires pour leur soutien constant. Compte tenu de la robustesse de nos flux de trésorerie et de nos finances, le Conseil d’Administration recommande un dividende accru de 8 % comparé à l’année précédente.

Je suis convaincue que nous pouvons amener Bureau Veritas à des niveaux encore plus élevés de performance et de réalisation. Notre portefeuille d’activités leaders mondiales, notre bilan d’exécution efficace et notre exposition à des tendances séculaires positives sont clés pour notre performance actuelle et une excellente fondation pour l’amélioration de notre future performance.

Plus particulièrement, nous nous attendons à une puissante demande pour les services soutenant la transition vers des modèles de développement durables, faisant évoluer les besoins en matière d’intégrité des bâtiments, augmentant les investissements dans les infrastructures et les dépenses liées au développement des énergies bas carbone. Notre pipeline d’opportunités dans ces domaines témoigne de cette dynamique durable de croissance. J’attends avec intérêt l’opportunité de présenter au marché notre vision et notre nouvelle stratégie à l’occasion de notre Journée Investisseurs, le 20 mars prochain.

En 2024, nous escomptons pour Bureau Veritas une nouvelle année de forte croissance organique du chiffre d’affaires, d’accroissement des marges4 et de fort taux de conversion en cash. »  

  • PRINCIPAUX ÉLÉMENTS FINANCIERS DE 2023

Le Conseil d’administration de Bureau Veritas, réuni le 21 février 2024, a arrêté les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2023. Les principaux éléments financiers consolidés sont présentés ci-dessous.

EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022 VARIATION À TAUX CONSTANT
Chiffre d’affaires 5 867,8 5 650,6 + 3,8 % + 9,1 %
Résultat opérationnel ajusté (a) 930,2 902,1 + 3,1 % + 10,5 %
Marge opérationnelle ajustée (a) 15,9 % 16,0 % (11) pb + 21 pb
Résultat opérationnel 824,4 799,3 + 3,1 % + 10,8 %
Résultat net ajusté (a) 574,7 533,9 + 7,6 % + 17,6 %
Résultat net part du Groupe 503,7 466,7 + 7,9 % + 18,1 %
Bénéfice net ajusté par action (a) 1,27 1,18 + 7,4 % + 17,4 %
Bénéfice par action 1,11 1,03 + 7,7 % + 17,9 %
Flux net de trésorerie généré par l’activité 819,7 834,9 (1,8) % + 3,7 %
Flux de trésorerie disponible (a) 659,1 657,0 + 0,3 % + 5,5 %
Dette financière nette ajustée (a) 936,2 975,3 (4,0) %  
Ratio dette nette ajustée/EBITDA (b) 0,92x 0,97x +5,2 %  
(a) Indicateurs alternatifs de performance présentés, définis et réconciliés avec les indicateurs IFRS en annexes 6 et 7 du présent communiqué de presse.
(b) Ratio de la dette financière nette ajustée divisée par l’EBITDA consolidé (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations, amortissements et provisions) ajusté pour toutes les entités acquises au cours des 12 derniers mois.
  • FAITS FINANCIERS MARQUANTS DE 2023

Forte croissance organique du chiffre d’affaires en 2023

En 2023, le chiffre d’affaires du Groupe a augmenté de 8,5 % sur une base organique, bénéficiant de très solides tendances dans la plupart des activités et des régions. Au quatrième trimestre, la croissance organique a atteint un taux élevé de 9,4 %.

Cette évolution se traduit comme suit par activité :

  • La moitié du portefeuille (à savoir les activités Bâtiment & Infrastructures et Agroalimentaire & Matières Premières) a enregistré une croissance modérée à un chiffre de son chiffre d’affaires. L’activité Bâtiment & Infrastructures (en hausse de 6,3 % sur une base organique) a été tirée aussi bien par les activités liées aux bâtiments en service que par celles liées à la construction. De son côté, l’activité Agroalimentaire & Matières Premières (en croissance organique de 5,7 %) a été soutenue par une forte croissance des activités agroalimentaires et des services aux gouvernements ;
  • Plus d’un tiers du portefeuille (comprenant les activités Industrie, Certification, et Marine & Offshore) a enregistré une croissance organique à deux chiffres de son chiffre d’affaires, sous l’effet d’une décarbonation en plein essor (Marine & Offshore), de la transition énergétique (tirée par les énergies renouvelables) et de la demande croissante pour les services liés à la Durabilité et à l’ESG (notamment pour l’activité Certification) ;
  • Un huitième du portefeuille (activité Biens de consommation) a connu un chiffre d’affaires globalement stable sur une base organique, en baisse de 0,5 % (avec un redressement du chiffre d’affaires de 3,8 % sur une base organique au quatrième trimestre). Cette situation s’explique par une réduction du nombre de lancements de nouveaux produits, et par des niveaux de stocks élevés, en particulier dans les produits électroniques pour le grand public.

Situation financière solide

À fin décembre 2023, la dette financière nette ajustée du Groupe a baissé par rapport au niveau enregistré le 31 décembre 2022. Bureau Veritas bénéficie d’une structure financière solide, l’essentiel de ses échéances de refinancement se situant au-delà de 2024. Le Groupe disposait d’une trésorerie et d’équivalents de trésorerie disponibles de 1,2 milliard d’euros et d’une ligne de crédit confirmée non tirée de 600 millions d’euros.

Le 31 décembre 2023, le ratio dette financière nette ajustée/EBITDA a diminué pour s’établir à 0,92x (à comparer à 0,97x au 31 décembre 2022) et le ratio EBITDA/charges financières nettes consolidées était de 44,33x. La maturité moyenne de la dette financière du Groupe était de 3,7 ans, avec un coût moyen de la dette brute au cours de l’exercice de 2,7 % hors impact IFRS 16 (contre 2,1 % en 2022, hors impact IFRS 16). Le 7 septembre 2023, le Groupe a procédé au remboursement à l’échéance d’un programme obligataire de 500 millions d’euros datant de 2016.

Dividende proposé

Le Conseil d’administration de Bureau Veritas propose un dividende de 0,83 euro par action pour 2023, en hausse de 7,8 % par rapport à l’exercice précédent. Cela correspond à un taux de distribution de 65 % de son bénéfice net ajusté.

La proposition de dividende sera soumise à l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires, qui se tiendra le 20 juin 2024 à 15h00 au siège de Bureau Veritas, Immeuble Newtime, au 40-52 Boulevard du Parc, 92200 Neuilly-sur-Seine, France. La mise en paiement du dividende en numéraire sera effectuée le 4 juillet 2024 (les actionnaires sur le registre au 3 juillet 2024 auront droit au dividende et l’action sera cotée ex-dividende le 2 juillet 2024).

  • GESTION ACTIVE DU PORTEFEUILLE EN 2023

En 2023, Bureau Veritas a redéfini sa stratégie de fusions-acquisitions, reconstruit son pipeline d’acquisitions et ajouté des ressources dédiées pour reprendre les acquisitions et soutenir sa croissance dans un avenir proche.

Reprise d’une approche bolt-on sélective en matière de fusions et acquisitions

Durant le deuxième semestre 2023, le Groupe a complété deux transactions sur des axes prioritaires de sa stratégie, afin de diversifier davantage son activité Biens de consommation, pour un total d’environ 28,0 millions d’euros de chiffre d’affaires annualisé.

  CHIFFRE D’AFFAIRES ANNUALISÉ PAYS / RÉGION DATE DOMAINE D’EXPERTISE
Biens de consommation        
Impactiva Group S.A. env. 7 m€ Asie Nov.

2023

Assurance qualité pour l’industrie de la chaussure
ANCE S.A de C.V (Asociación de Normalización y Certificación) env. 21 m€ Mexique Déc.

2023

Services de test et de certification de produits électriques et électroniques

Bureau Veritas a également annoncé un partenariat stratégique via un investissement dans OrbitMI (plus d’informations en cliquant ici, en anglais). Permettant d’accélérer le développement de solutions basées sur les données nouvelles et existantes, la collaboration va tirer parti des forces combinées des deux entreprises pour saisir la double opportunité de la transformation numérique et de la décarbonation du transport maritime.  

Biens de consommation

  • Impactiva Group S.A.

Depuis sa création en 2003, Impactiva est devenue un partenaire stratégique pour les distributeurs et propriétaires de marques de chaussures, de vêtements et de maroquinerie de premier plan qui composent son vaste portefeuille. La société fournit des conseils et recommandations à des centaines d’usines et de tanneries en Asie, en Europe et en Afrique, garantissant ainsi un niveau de qualité optimal aux filières de production. Reconnue pour ses solutions innovantes, Impactiva aide ses clients à améliorer leurs processus industriels dans l’optique d’optimiser l’utilisation des matières premières, de minimiser les déchets et d’éliminer les défauts sur les produits finis. Cette acquisition marque une étape importante pour la division Biens de consommation de Bureau Veritas. Elle renforce sa présence dans les services en amont du secteur de la chaussure et de l’habillement, augmentant ainsi sa capacité à fournir aux chaînes d’approvisionnement des solutions à des fins économiques, de qualité et de durabilité. L’acquisition d’Impactiva par Bureau Veritas représente une avancée majeure dans le domaine de l’assurance qualité pour l’industrie de la chaussure et de l’habillement.

  • ANCE S.A de C.V. (Asociación de Normalización y Certificación)

L’ANCE est le leader mexicain de l’évaluation de la conformité dans de nombreux domaines, notamment les produits électriques, les appareils ménagers, les éclairages, les produits électroniques et les appareils sans fil. L’ANCE agit comme partenaire stratégique pour son large portefeuille de clients mexicains et internationaux (fabricants, détaillants, importateurs, marques, etc.). La société emploie environ 400 personnes dans les différents laboratoires du pays. Cette acquisition renforce considérablement la présence de Bureau Veritas dans le secteur des Biens de consommation sur le continent américain, et lui permet de pénétrer sur un vaste marché domestique en plein essor, caractérisé par un resserrement des exigences réglementaires en matière de qualité. La division Biens de consommation de Bureau Veritas se trouve ainsi en position de leader du marché au Mexique. Cette acquisition pourrait également servir de tremplin pour une expansion en Amérique du Nord.

Cessions

En juillet 2023, Bureau Veritas a vendu son activité non stratégique d’inspection automobile aux États-Unis représentant moins de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires annualisé.

  • RENFORCEMENT DU COMITÉ EXÉCUTIF POUR SOUTENIR LES AMBITIONS DE CROISSANCE FUTURE

Hinda Gharbi est nommée Directrice Générale de Bureau Veritas

À l’issue de l’Assemblée générale annuelle du 22 juin 2023, le Conseil d’administration de Bureau Veritas a nommé Hinda Gharbi en tant que Directrice Générale. Elle a rejoint Bureau Veritas le 1er mai 2022 en tant que Chief Operating Officer et membre du Comité exécutif du Groupe. Depuis le 1er janvier 2023, elle occupait le poste de Directrice Générale Adjointe de Bureau Veritas.
Pour plus d’informations, le communiqué de presse est disponible en cliquant ici.

Principales nominations opérationnelles

En 2023, Bureau Veritas a également annoncé la refonte et le renforcement de son Comité exécutif. Conçue pour aligner l’organisation sur ses impératifs stratégiques, cette évolution positionne idéalement Bureau Veritas pour saisir les opportunités de croissance futures. Premièrement, le Groupe vise à exploiter pleinement le potentiel des opportunités des marchés régionaux et à faciliter la mise à l’échelle des solutions et l’utilisation améliorée des ressources. Deuxièmement, cela ancre la Durabilité au cœur même de Bureau Veritas et accélère le développement et l’exécution de sa stratégie. Troisièmement, ces changements stimuleront davantage l’innovation grâce à une vaste activation numérique pour accroître l’efficacité et la productivité, ainsi que pour développer de nouvelles solutions et offrir une expérience client différenciée.

  • Marc Roussel est nommé Vice-Président exécutif Matières Premières, Industrie & Infrastructures, France et Afrique

Pour plus d’informations, le communiqué de presse est disponible en cliquant ici.

  • Vincent Bourdil est nommé Vice-Président exécutif Global Business Lines et Performance

Pour plus d’informations, le communiqué de presse est disponible en cliquant ici.

  • Juliano Cardoso est nommé Vice-Président exécutif Développement de l’entreprise & Développement Durable

Pour plus d’informations, le communiqué de presse est disponible en cliquant ici.

  • Surachet Tanwongsval est nommé Vice-Président exécutif Matières Premières, Industrie & Infrastructures, Asie-Pacifique

Pour plus d’informations, le communiqué de presse est disponible en cliquant ici.

  • Philipp Karmires est nommé Vice-Président exécutif, Chief Digital Officer du Groupe

Pour plus d’informations, le communiqué de presse est disponible en cliquant ici.

  • BUREAU VERITAS S’ENGAGE EN MATIÈRE DE PERFORMANCE EXTRA-FINANCIÈRE

Pour soutenir l’exécution de la stratégie RSE du Groupe, le Conseil d’administration a créé un Comité RSE afin de superviser les questions de Durabilité. Le Comité examine les orientations stratégiques concernant la RSE et surveille la mise en œuvre des programmes et l’efficacité des politiques RSE, conformément au plan stratégique de Bureau Veritas.

De plus, Bureau Veritas a continué ses efforts pour être exemplaire en matière de Durabilité, autour de toutes les pratiques environnementales, sociales et de gouvernance.

Objectifs d’émissions de GES de Bureau Veritas validés par la SBTi et entrée dans l’indice CAC 40 SBT 1.5°

Le 1er juin 2023, Bureau Veritas a annoncé que ses objectifs à moyen terme ont été validés par l’initiative Science Based Targets (SBTi).

Cette validation est une étape majeure, qui s’inscrit dans le plan de transition climatique de Bureau Veritas. Elle témoigne de l’engagement fort du Groupe à suivre une trajectoire de réduction des émissions de CO2 compatible avec la limitation du réchauffement climatique à 1,5°C.

En conséquence, Bureau Veritas a rejoint l’indice CAC 40 SBT 1.5° le 18 septembre 2023.

Forte reconnaissance par les agences de notation extra-financières

Bureau Veritas se classe premier parmi 184 entreprises dans l’évaluation S&P Global via son Corporate Sustainability Assessment (CSA) pour la catégorie Industrie des Services Professionnels – englobant le secteur des TIC – avec un score de 83/100 pour 2023. Cette reconnaissance reflète l’engagement de ses 82 000 Trust Makers, à tous les niveaux de l’entreprise, qui ont un impact positif sur la société et la planète.

Le Groupe figure également dans le Sustainability Yearbook 2024 de S&P Global, dans les 1 % des meilleurs scores CSA du secteur des Services professionnels.

Enfin, Bureau Veritas a été reconnu par le cabinet d’études et de conseil Verdantix comme un « spécialiste » des services environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et des services de conseil en durabilité. Le cabinet a également listé Bureau Veritas dans son dernier rapport, « Green Quadrant : ESG Sustainability Consulting 2024 ».
Indicateurs clés – Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE)

  ODD DES
NATIONS
UNIES
EXERCICE

2023

EXERCICE

2022

AMBITION 2025
LE CAPITAL SOCIAL ET HUMAIN        
Taux total d’accidents (TAR) 5 N° 3 0,25 0,26 0,26
Taux de féminisation des postes de direction 6 N° 5 29,3 % 29,1 % 35 %
Nombre d’heures de formation par employé (par an) N° 8 36,1 32,5 35,0
LE CAPITAL NATUREL        
Émissions de CO2 par employé (tonnes par an) 7 N° 13 2,42 2,32 2,00
LA GOUVERNANCE        
Part des collaborateurs formés au Code d’éthique N° 16 97,4 % 97,1 % 99 %
  • PERSPECTIVES 2024

En tirant parti d’un pipeline de ventes sain et en croissance, d’une forte demande de la part des clients pour les « services liés à la nouvelle économie » et d’une forte croissance du marché sous-jacent, Bureau Veritas prévoit pour l’ensemble de l’année 2024 d’atteindre :

  • une croissance organique modérée à élevée à un chiffre de son chiffre d’affaires ;
  • une marge opérationnelle ajustée en amélioration à taux de change constant;
  • des flux de trésorerie à un niveau élevé, avec un taux de conversion8 du cash supérieur à 90 %.

Le Groupe s’attend à ce que la croissance organique de son chiffre d’affaires au second semestre soit supérieure à celle du premier semestre (avec des comparables plus solides au premier semestre).

Journée Investisseurs 2024

La Journée Investisseurs de Bureau Veritas se tiendra le 20 mars 2024 à Paris. C’est à cette date que le Groupe dévoilera sa nouvelle stratégie et ses ambitions. Cette journée est une occasion pour les participants de mieux comprendre les activités de Bureau Veritas et d’échanger avec l’équipe dirigeante (pour vous inscrire, contactez l’équipe chargée des relations investisseurs : cmd2024@bureauveritas.com).

  • ANALYSE DES RÉSULTATS ET DE LA SITUATION FINANCIÈRE DU GROUPE

Un chiffre d’affaires en hausse de 3,8 % par rapport à l’exercice précédent (+ 9,1% à taux de change constant)

Le chiffre d’affaires atteint 5 867,8 millions d’euros en 2023, soit une hausse de 3,8 % par rapport à 2022. La croissance organique a été de 8,5 %, bénéficiant de tendances très solides dans la plupart des activités et des régions géographiques.

Trois activités affichent une croissance organique à deux chiffres : Industrie (+ 16,5 %), Marine & Offshore (+ 14,4 %), et Certification (+ 12,4 %). Deux activités affichent quant à elles une croissance organique modérée à un chiffre : Bâtiment & Infrastructures (+ 6,3 %) et Agroalimentaire & Matières Premières (+ 5,7 %). La croissance organique des Biens de consommation demeure quasiment stable, en baisse de 0,5 % (malgré un redressement organique de 3,8 % au quatrième trimestre 2023).

Sur le plan géographique, les activités de la région Amériques affichent une performance largement supérieure à celle du reste du Groupe (28 % du chiffre d’affaires ; hausse de 10,3 % sur une base organique), portée par une croissance de 24,0 % en Amérique latine. L’activité en Europe (35 % du chiffre d’affaires ; en hausse de 7,3 % sur une base organique) a été tirée principalement par un fort niveau d’activité en Europe du Sud. L’activité en Asie-Pacifique (28 % du chiffre d’affaires ; 5,2 % de croissance organique) a bénéficié d’une croissance solide en Australie et Asie du Sud. Enfin, en Afrique et au Moyen-Orient (9 % du chiffre d’affaires), l’activité a enregistré une croissance de 18,2 % sur une base organique, essentiellement tirée par les investissements dans le secteur de l’énergie au Moyen-Orient.

L’effet périmètre ressort positif à 0,6 %, reflétant les acquisitions bolt-on réalisées au cours de l’exercice précédent, néanmoins partiellement contrebalancées par une cession non significative au troisième trimestre (ce qui explique l’impact négatif de 0,4 % au quatrième trimestre).

Les variations des taux de change ont eu un impact négatif de 5,3 % (dont un impact négatif de 6,4 % au quatrième trimestre), principalement du fait de l’appréciation de l’euro face au dollar américain et des devises corrélées, ainsi que face aux devises de certains pays émergents.

Un résultat opérationnel ajusté de 930,2 millions d’euros, en hausse de 3,1 % (+ 10,5 % à taux de change constant)

Le résultat opérationnel ajusté du Groupe a augmenté de 3,1 %, atteignant 930,2 millions d’euros. La marge opérationnelle ajustée s’élève à 15,9 % en 2023, en baisse de 11 points de base, comprenant un effet de change négatif de 32 points de base et un effet périmètre positif de 1 point de base. Sur une base organique, la marge opérationnelle ajustée a augmenté de 20 points de base pour s’établir à 16,2 % (dont environ 50 points de base gagnés durant le deuxième semestre 2023). Ce résultat illustre les progrès réalisés en matière de programmes d’excellence opérationnelle et d’exécution disciplinée de la tarification.

ÉVOLUTION DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE  
EN POURCENTAGE ET POINTS DE BASE  
Marge opérationnelle ajustée au 31 décembre 2022 16,0 %
Variation organique + 20 pb
Marge opérationnelle ajustée organique 16,2 %
Effet périmètre + 1 pb
Marge opérationnelle ajustée à taux de change constant 16,2 %
Effet de change (32) pb
Marge opérationnelle ajustée au 31 décembre 2023 15,9 %

Quatre activités ont connu des marges organiques supérieures grâce à l’effet de levier opérationnel dans un contexte de forte croissance du chiffre d’affaires et à un effet de mix positif : Industrie (14,0 %, marge en hausse organique de 250 points de base), Marine & Offshore (23,8 %, marge en hausse de 94 points de base), Agroalimentaire & Matières Premières (14,9 %, marge en hausse de 70 points de base) et Certification (18,9 %, marge en hausse de 26 points de base). Deux activités, à savoir Biens de consommation et Bâtiment & Infrastructures, ont été respectivement impactées par la baisse de la consommation, des résiliations de contrats et des effets de mix.

Les autres dépenses opérationnelles s’élèvent à 105,8 millions d’euros, contre 102,8 millions d’euros en 2022, et se décomposent de la façon suivante :

  • 57,1 millions d’euros d’amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions (65,7 millions d’euros en 2022) ;
  • 22,1 millions d’euros de dépréciation et de mise au rebut d’actifs immobilisés liés à la consolidation de laboratoires (10,2 millions d’euros en 2022) ;
  • 30,3 millions d’euros de charges de restructuration (31,2 millions d’euros en 2022) ;
  • 3,7 millions d’euros de produits nets liés aux cessions et acquisitions (à comparer à un produit net de 4,3 millions d’euros en 2022).

Le résultat opérationnel s’élève à 824,4 millions d’euros, à comparer aux 799,3 millions d’euros en 2022, soit une hausse de 3,1 %.

Un bénéfice net ajusté par action de 1,27 euro, en hausse de 7,4 % par rapport à l’exercice précédent (en hausse de 17,4 % à taux de change constant)

Le coût financier net ressort en baisse à 46,0 millions d’euros (contre 72,4 millions d’euros en 2022), reflétant principalement des augmentations des produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie et de taux d’intérêt.

Les effets de change sont positifs de 6,9 millions d’euros (contre 4,6 millions d’euros en 2022) du fait de la dépréciation du dollar américain par rapport à l’euro et de l’appréciation du dollar américain et de l’euro par rapport aux devises de la plupart des pays émergents.

Les autres éléments (dont le coût financier des régimes de retraite et les autres charges financières) s’inscrivent à un niveau négatif de 29,4 millions d’euros, par rapport à un niveau négatif de 13,6 millions d’euros en 2022.

Par conséquent, les charges financières nettes ont baissé pour atteindre 68,5 millions d’euros en 2023 contre 81,4 millions d’euros en 2022.

La charge d’impôt sur les résultats consolidés s’élève à 240,7 millions d’euros en 2023 contre 233,4 millions d’euros en 2022.

Le taux effectif d’impôt (TEI), représentant la charge d’impôt divisée par le montant du résultat avant impôt, est de 31,8 % en 2023 (contre 32,5 % en 2022). Le TEI ajusté est de 31,1 % en 2022, en recul de 50 points de base par rapport à 2022. Cette baisse est principalement due à la diminution de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) en France.

Le résultat net part du Groupe en 2023 constitue un profit de 503,7 millions d’euros, en hausse de 7,9 % par rapport au profit de 466,7 millions d’euros réalisé en 2022.

Le Bénéfice Par Action (BPA) est de 1,11 euro, par rapport à un BPA de 1,03 euro en 2022, en hausse de 7,7 %.

Le résultat net ajusté part du Groupe s’élève au total à 574,7 millions d’euros, en hausse de + 7,6 % par rapport aux 533,9 millions d’euros en 2022.

Le BPA ajusté est de 1,27 euro, soit une hausse de 7,4 % par rapport à 2022 (1,18 euro).

Un flux de trésorerie disponible très robuste à 659 millions d’euros (en hausse de 5,5 % à taux de change constant)

Pour l’exercice 2023, le flux net de trésorerie généré par l’activité a diminué de 1,8 %, atteignant 819,7 millions d’euros, contre 834,9 millions d’euros en 2022. L’augmentation du résultat avant impôts a été en grande partie neutralisée par la hausse de l’impôt sur le résultat. Même si la performance du chiffre d’affaires au quatrième trimestre a été forte, la variation du fonds de roulement est restée sous contrôle (à 53,6 millions d’euros, par rapport à une variation de 12,5 millions d’euros lors de l’exercice précédent).

Le besoin en fonds de roulement (BFR) s’élève à 379,8 millions d’euros au 31 décembre 2023, contre 341,1 millions d’euros au 31 décembre 2022. Exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires, il enregistre une légère hausse – de 50 points de base – et s’établit ainsi à 6,5 %, contre 6,0 % en 2022, ce qui constituait un niveau bas record. Ce résultat démontre l’attention forte de l’ensemble de l’organisation autour des mesures prises concernant la trésorerie dans un contexte de croissance rapide, avec les initiatives clés déployées dans le cadre du programme « Move For Cash » (l’optimisation du processus invoice to cash – de la facturation au règlement –, l’accélération de la facturation et de l’encaissement dans tout le Groupe, renforcés au niveau central par un groupe de travail, et le suivi quotidien du niveau d’encaissement).

Le montant total des acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, net des cessions (capex nets), est de 143,5 millions d’euros en 2023, soit une augmentation par rapport aux 125,4 millions d’euros de 2022. Ainsi, le montant net des investissements du Groupe exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires est maîtrisé à 2,4 %, globalement stable par rapport au niveau enregistré en 2022.

Le flux de trésorerie disponible (flux net de trésorerie généré par l’activité après impôts, intérêts financiers et capex) s’élève à 659,1 millions d’euros, contre 657,0 millions d’euros en 2022, soit une hausse de 0,3 % par rapport à l’exercice précédent, qui s’explique notamment par la performance opérationnelle, toutefois contrebalancée par les variations de change. À taux de change constants, cette croissance a été de 5,5 %. Sur une base organique, le flux de trésorerie disponible a progressé de 4,9 % par rapport à l’exercice précédent.

ÉVOLUTION DU FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLE  
EN MILLIONS D’EUROS  
Flux de trésorerie disponible au 31 décembre 2022 657,0
Variation organique 32,3
Flux de trésorerie disponible organique 689,3
Effet périmètre 4,1
Flux de trésorerie disponible à taux de change constant 693,4
Effet de change (34,3)
Flux de trésorerie disponible au 31 décembre 2023 659,1

Au 31 décembre 2023, la dette financière nette ajustée s’élève à 936,2 millions d’euros, soit 0,92x l’EBITDA, tel que défini pour le calcul des ratios bancaires, contre 0,97x au 31 décembre 2022. La diminution de la dette financière nette ajustée de 39,1 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2022 (975,3 millions d’euros) résulte :

  • du flux de trésorerie disponible de 659,1 millions d’euros ;
  • du paiement de dividendes à hauteur de 396,3 millions d’euros ;
  • des acquisitions (nettes) et du remboursement de sommes dues aux actionnaires, représentant 71,0 millions d’euros ;
  • du remboursement des dettes de location (liées à l’application d’IFRS 16), représentant 141,9 millions d’euros ;
  • d’autres éléments venant augmenter l’endettement du Groupe de 10,8 millions d’euros (effets de change).
  • REVUE DES ACTIVITÉS DE L’EXERCICE 2023

MARINE & OFFSHORE

EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d’affaires 455,7 418,3 + 8,9 % + 14,4 % (5,5) %
Résultat opérationnel ajusté 108,6 100,7 + 7,8 %      
Marge opérationnelle ajustée 23,8 % 24,1 % (24) pb + 94 pb (119) pb

L’activité Marine & Offshore fait partie des activités les plus performantes du portefeuille du Groupe en 2023, avec une croissance organique de 14,4 % sur l’ensemble de l’exercice (et de 13,4 % au quatrième trimestre), tirée par toutes les régions et activités :

  • Une croissance organique à deux chiffres a été enregistrée dans le segment Nouvelles constructions (40 % du chiffre d’affaires de la division), reflétant un carnet de commandes solide et une accélération de la conversion en ventes sur l’exercice, sous l’effet de tendances sectorielles dans le transport maritime (renouvellement de la flotte vieillissante et réglementation relative à la décarbonation). L’activité des chantiers navals en Chine et en Corée du Sud a été particulièrement forte au quatrième trimestre.
  • L’activité Navires en service (Core) (45 % du chiffre d’affaires de la division) a délivré une croissance organique à deux chiffres, continuant à bénéficier d’une importante demande en inspections périodiques, plus particulièrement sur les vieux navires, ainsi que des hausses de prix et de la croissance de la flotte classée. Au 31 décembre 2023, la flotte classée par Bureau Veritas est composée de 11 705 navires (+ 0,8 % sur une base annuelle), représentant 148,7 millions de tonneaux bruts (GRT).
  • Une croissance organique à deux chiffres a été enregistrée pour les Services (15 % du chiffre d’affaires de la division, Offshore inclus), qui ont profité du bon développement commercial des services non liés à la classification, notamment les services de conseil en matière d’efficacité énergétique.

Les nouvelles commandes de Bureau Veritas s’élèvent au total à 9,3 millions de tonneaux bruts au 31 décembre 2023. Le carnet de commandes atteint ainsi 22,4 millions de tonneaux bruts à la fin de l’exercice, soit une hausse de 11,4 % par rapport aux 20,1 millions de tonneaux bruts à fin 2022. Il est composé de navires utilisant le GNL (gaz naturel liquéfié) comme carburant, de navires porte-conteneurs et de navires spécialisés.

L’activité Marine & Offshore a continué à se concentrer sur les leviers opérationnels permettant des gains d’efficacité via la digitalisation et les services à haute valeur ajoutée. En septembre 2023, Bureau Veritas a annoncé la conclusion d’un partenariat stratégique avec OrbitMI, une entreprise de logiciels maritimes basée à New York, via un investissement du Groupe. Permettant d’accélérer le développement de solutions nouvelles et existantes basées sur les données pour optimiser les trajets des bateaux, la collaboration va tirer parti des forces combinées des deux entreprises pour saisir la double opportunité de la transformation numérique et de la décarbonation du transport maritime (plus d’informations en cliquant ici, communiqué de presse en anglais).

La marge opérationnelle ajustée de l’exercice, impactée par des effets de change défavorables (119 points de base), a reculé de 24 points de base par rapport à 2022 pour s’établir à 23,8 % en données publiées, un niveau qui reste tout à fait correct. Sur une base organique, elle a augmenté de 94 points de base, bénéficiant d’un mix positif et de l’excellence opérationnelle.

Réalisations en matière de Durabilité

En 2023, le Groupe a continué à relever les défis de la Durabilité et de la transition énergétique en définissant des règles et directives liées à la sécurité, aux risques et aux exigences de performance en vue d’innover dans les carburants et systèmes de propulsion futurs. Le Groupe a aidé ses clients à s’aligner sur les réglementations environnementales, à mettre en œuvre des solutions durables et à mesurer leurs progrès en matière de décarbonation.

Parmi les services et solutions fournis, au quatrième trimestre 2023, Bureau Veritas a été sélectionné pour classer les plus grands transporteurs d’ammoniac du monde pour Naftomar Shipping, qui sera construit par Hanwha Ocean en Chine. Cela soutiendra l’adoption de carburants neutres en carbone par l’industrie du transport maritime et le développement de chaînes d’approvisionnement pour l’hydrogène vert.

Le Groupe a également délivré une approbation de principe (AiP) à la société grecque Erma First pour son système Blue Connect. Ce dernier est conçu pour une capacité de charge maximale dépendant des spécifications de chaque navire, et pensé pour répondre aux différentes exigences portuaires. Le raccordement au réseau électrique terrestre sera obligatoire pour les porte-conteneurs et les navires de croisière dans les ports européens à partir de 2030, et pourrait être exigé par d’autres clients désireux d’éliminer ou de réduire les émissions pendant leur escale au port.

AGROALIMENTAIRE & MATIÈRES PREMIÈRES

EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d’affaires 1 233,6 1 224,8 + 0,7 % + 5,7 % (5,0) %
Résultat opérationnel ajusté 184,0 176,0 + 4,6 %      
Marge opérationnelle ajustée 14,9 % 14,4 % + 55 pb + 70 pb (15) pb

L’activité Agroalimentaire & Matières Premières a enregistré une croissance organique de 5,7 % en 2023, marquée par des progrès pour toutes les activités. La croissance organique du quatrième trimestre s’est élevée à 7,5 %.

Le segment Produits pétroliers et pétrochimiques (O&P, 31 % du chiffre d’affaires de la division) a connu une croissance organique modérée à un chiffre en 2023, avec une solide performance au quatrième trimestre. Cette hausse s’explique par des gains de parts de marché en Europe, tandis que le Moyen-Orient a bénéficié d’une activité plus soutenue en fin d’année grâce à des changements de route bénéfiques. Les activités liées aux échanges O&P (Trade) ont été affectées par une rude concurrence en Amérique du Nord et en Asie. Les services non liés aux échanges et les activités à forte valeur ajoutée ont continué à se développer dans l’ensemble du segment O&P. Le Groupe a maintenu une dynamique élevée autour de ses nouvelles initiatives telles que les biocarburants et l’OCM (Oil Condition Monitoring), en particulier aux États-Unis et au Benelux.

L’activité Métaux & Minéraux (M&M, 32 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une croissance organique faible à un chiffre sur l’exercice, et modérée à un chiffre au quatrième trimestre. Les activités en amont (Upstream, qui représentent près des deux tiers de M&M) bénéficient de tendances sous-jacentes solides, avec une bonne dynamique autour de l’or et des métaux verts (cuivre, nickel, etc.). La stratégie de laboratoires sur site reste un puissant moteur de croissance pour le Groupe, avec d’importants contrats remportés dans la région Asie-Pacifique au cours du dernier trimestre. Dans les tests liés à l’exploitation minière, les récents efforts d’investissements et de diversification au Moyen-Orient ont commencé à porter leurs fruits. Les activités liées aux échanges ont enregistré une croissance organique élevée à un chiffre de leur chiffre d’affaires, grâce à des volumes toujours solides en Asie.

Le segment Agroalimentaire (22 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une croissance organique élevée à un chiffre, ainsi qu’une excellente performance à deux chiffres au quatrième trimestre. Cette croissance est principalement due aux produits agricoles, l’année ayant été marquée par des récoltes exceptionnellement bonnes pour différentes cultures en Amérique du Sud (principalement au Brésil, avec une production record de soja) et pour le maïs dans le monde.

La bonne dynamique du biodiesel en Amérique latine a également contribué à la croissance. Dans l’activité Alimentaire, marquée par une croissance organique modérée à un chiffre, les activités d’inspection en Australie ont connu une amélioration car elles diversifient progressivement leur base de clientèle. Les régions Amérique du Nord et Moyen-Orient ont aussi fortement bénéficié de la montée en puissance de nouveaux laboratoires.

Le segment Services aux gouvernements (15 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une nouvelle année faste en 2023, avec une croissance organique élevée à un chiffre. Cette croissance généralisée s’explique par la montée en puissance des nouveaux contrats de vérification de conformité (VOC) au Moyen-Orient, en Afrique et sur le pourtour de la mer Caspienne.

La marge opérationnelle ajustée pour l’activité Agroalimentaire & Matières Premières a augmenté de 55 points de base par rapport à l’année dernière, passant à 14,9 % et de 70 points de base sur une base organique – une hausse favorisée par le levier opérationnel et un effet de mix positif.

Réalisations en matière de Durabilité

Au deuxième semestre 2023, le Groupe a fourni des services d’inspection et d’échantillonnage des cargaisons de biocarburants fabriqués à partir d’huiles végétales et du broyage de différentes graines en Belgique pour le compte d’un groupe alimentaire américain. Le Groupe a également remporté un contrat d’assurance de conformité de données extra-financières pour une des plus grandes entreprises du secteur alimentaire. Au quatrième trimestre, il a également été sélectionné pour fournir des services liés au carbone à une grande entreprise de phytosciences en Allemagne afin d’améliorer ses pratiques agricoles.

INDUSTRIE

EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d’affaires 1 249,5 1 181,0 + 5,8 % + 16,5 % (1,0) % (9,7) %
Résultat opérationnel ajusté 174,8 139,1 + 25,6 %      
Marge opérationnelle ajustée 14,0 % 11,8 % + 217 pb + 250 pb + 9 pb (43) pb

L’activité Industrie a été l’activité la plus performante du portefeuille du Groupe en 2023, avec une très forte croissance organique du chiffre d’affaires, de 16,5 % sur l’exercice et de 18,7 % au quatrième trimestre.

Tous les segments et la plupart des zones géographiques ont contribué à la croissance de la division, avec les Amériques, le Moyen-Orient et l’Afrique en tête. Les engagements et politiques relatifs à la transition énergétique sont restés un catalyseur clé de la croissance au niveau global, favorisant les investissements dans les énergies bas carbone et la création de solutions de décarbonation, ce qui a été bénéfique à la division.

Par marché, l’activité Power & Utilities (14 % du chiffre d’affaires de la division) est restée un moteur essentiel de la croissance du portefeuille, avec une performance organique à deux chiffres. En Amérique latine, le Groupe continue à bénéficier de sa plateforme opex de premier plan pour le réseau ainsi que des contrats remportés avec divers clients dans la distribution d’énergie, et ce, bien que la croissance ait été modérée par les arbitrages du Groupe quant à la rentabilité des contrats. En Europe, le segment de la production d’énergie nucléaire a largement contribué à la croissance, principalement grâce à de nouveaux projets au Royaume-Uni et au programme de rénovation des centrales EDF en France.

Les activités de Production d’énergie renouvelable (solaire, éolien, hydrogène) ont maintenu une forte dynamique sur l’ensemble de l’exercice, avec une performance organique à deux chiffres dans la plupart des zones géographiques. Une forte croissance a été enregistrée aux États-Unis, portée par Bureau Veritas Bradley Construction Management sur des projets de fermes solaires, d’éolien terrestre ainsi que de transmission d’électricité à haute tension. En 2023, Bureau Veritas a lancé deux schémas de certification dédiés à l’hydrogène et à l’ammoniac renouvelables, garantissant une production sûre et durable, utilisant les énergies renouvelables.

Dans le segment du Pétrole & Gaz (33 % du chiffre d’affaires de la division), une croissance organique à deux chiffres a été maintenue en 2023. Les deux tiers de l’activité, liés aux services opex, ont enregistré une hausse organique de 20,4 %, grâce à la conversion d’un solide pipeline de ventes. Les activités liées aux investissements (capex), dont font partie les Services d’approvisionnement, ont connu une croissance organique à deux chiffres, due au démarrage de nouveaux projets dans le secteur du gaz (GNL). En 2023, les grands contrats se sont multipliés en Australie, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique latine.

Les activités non liées aux énergies ont enregistré une bonne performance autant dans les services opex que capex. Elles ont bénéficié d’un certain nombre de facteurs incluant le vieillissement des actifs, le durcissement des réglementations et l’adoption de pratiques de gestion des actifs plus durables et décarbonées dans différentes industries. Durant l’exercice, dans le cadre de la gestion active de son portefeuille, le Groupe a réduit davantage son exposition aux activités du segment Automobile en cédant, en juillet 2023, son activité non stratégique d’inspection automobile aux États-Unis, laquelle représentait moins de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires annualisé (3,7 % du chiffre d’affaires de la division).

La marge opérationnelle ajustée pour 2023 a augmenté de 217 points de base pour atteindre 14,0 % (dont 250 points de base sont organiques). Elle est attribuable à une plus grande sélectivité et au levier opérationnel lié à la montée en puissance de certains contrats.

Réalisations en matière de Durabilité

En 2023, Bureau Veritas a continué à développer et réaliser de nombreux nouveaux services pour aider ses clients industriels dans leur transition et décarbonation en co-développant des solutions de décarbonation prêtes à l’emploi jusqu’aux services de contrôle qualité pour divers projets de construction de parcs éoliens offshore (pendant la fabrication, la production et l’installation des composants).

Au cours du dernier trimestre, le Groupe a été sélectionné pour le soutien à l’ingénierie et à l’évaluation de la qualité de l’usine d’hydrogène H2OK de Woodside Energy aux États-Unis. Le Groupe a également participé à une mission d’assistance à la gestion de projet (PMA) pour la création d’une ligne de transport d’énergie verte de 125 miles reliant la Californie et l’Arizona.

BÂTIMENT & INFRASTRUCTURES

EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d’affaires 1 753,3 1 664,0 + 5,4 % + 6,3 % + 1,4 % (2,3) %
Résultat opérationnel ajusté 229,3 228,7 + 0,3 %      
Marge opérationnelle ajustée 13,1 % 13,7 % (63) pb (70) pb + 12 pb (5) pb

L’activité Bâtiment & Infrastructures (B&I) a enregistré une croissance organique de 6,3 % en 2023, face à des comparables robustes l’année précédente. Ceci inclut le rebond de la croissance organique, à 4,4 % au quatrième trimestre, conformément aux attentes.

Durant la période, l’activité des bâtiments en service a surperformé les activités liées à la construction.

La région Amériques (27 % du chiffre d’affaires de la division) a délivré une croissance diversifiée selon les régions. En Amérique latine, une forte performance a été réalisée, notamment au Brésil et au Mexique, tirée par l’obtention de contrats d’investissement dans le secteur des transports. En Amérique du Nord, l’activité était légèrement plus faible, comparée aux excellents chiffres de 2022 et en raison des efforts pour améliorer le mix de chiffre d’affaires à travers une sélectivité des contrats. Alors que les activités liées aux transactions immobilières sur des actifs commerciaux sont restés modérés en raison des taux d’intérêt élevés, le Groupe a bénéficié de son portefeuille très diversifié (du point de vue des services, des actifs et des moteurs de croissance). Les services de mise en service de data centers ont connu une croissance à deux chiffres grâce à la poursuite de l’expansion géographique et à la croissance des services cloud. En outre, l’activité code compliance est restée robuste, bénéficiant d’une exposition aux zones géographiques à forte croissance démographique dans les Etats du Sud (notamment le Texas et la Floride).

En Europe (50 % du chiffre d’affaires de la division), une forte croissance a été enregistrée dans tous les secteurs, avec des résultats particulièrement hauts en Italie, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. La réglementation plus stricte concernant l’efficacité énergétique et la sécurité des bâtiments a continué de bénéficier aux activités opex comme capex. La France (39 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une croissance modérée à un chiffre (grâce à un quatrième trimestre solide) du fait de ses activités opex (trois quarts du chiffre d’affaires du pays), grâce à des hausses de prix continues et à des gains de productivité. Les activités liées aux capex ont légèrement progressé, dans un marché en déclin, en raison d’une exposition davantage axée sur les infrastructures et les travaux publics (et notamment les Jeux Olympiques de 2024) que sur l’immobilier résidentiel. Le « Plan de Relance » mis en place par le gouvernement français a également contribué à la croissance.

La région Asie-Pacifique (19 % du chiffre d’affaires de la division) a connu une croissance organique élevée à un chiffre en 2023. Tandis que des performances exceptionnelles ont été enregistrées en Inde, en Asie du Sud-Est, en Australie et en Arabie saoudite, les activités en Chine n’ont repris que lentement, souffrant de comparables défavorables (à la suite de la réouverture du marché chinois au cours de l’exercice précédent). En Chine, la transition énergétique a stimulé les activités de construction liées à l’énergie, tandis que les dépenses pour les projets d’infrastructures dans le secteur des transports sont restées faibles.

La région Moyen-Orient & Afrique (4 % du chiffre d’affaires de la division) est celle qui a le mieux performé, enregistrant une forte croissance organique à deux chiffres en 2023. Au Moyen-Orient, la performance du Groupe a été portée par le déploiement de nombreux projets de développement. En Arabie saoudite, le Groupe est toujours fortement engagé à délivrer des services assurance qualité et contrôle qualité (AQ / CQ) pour le projet de ville intelligente NEOM.

La marge opérationnelle ajustée pour l’exercice a baissé de 63 points de base pour s’établir à 13,1 %, contre 13,7 % en 2022, principalement tirée par un effet de mix négatif.

Réalisations en matière de Durabilité
Au quatrième trimestre 2023, le Groupe a remporté plusieurs contrats dans le domaine des audits énergétiques et des exigences en matière de Durabilité, allant de campagnes d’audit de la certification « Bâtiment vert » au regard de normes internes de construction durable pour un grand promoteur d’immobilier commercial à des audits énergétiques d’écoles dans l’État du Michigan.

CERTIFICATION

EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d’affaires 465,0 428,3 +8,6 % +12,4 % (3,8) %
Résultat opérationnel ajusté 88,0 81,4 +8,0 %      
Marge opérationnelle ajustée 18,9 % 19,0 % (7) pb + 26 pb (33) pb

L’activité Certification affiche une forte croissance organique de 12,4 % sur l’exercice 2023 (et de 15,1 % au quatrième trimestre).

Cette croissance a été portée à la fois par une hausse des volumes et des prix. L’accélération de la diversification du portefeuille a également continué de stimuler la croissance.

Cette croissance a été généralisée dans l’ensemble des activités et des zones géographiques. Les Amériques, l’Asie-Pacifique et la région Moyen-Orient & Afrique ont délivré les plus fortes performances organiques grâce aux efforts de développement commercial et aux nouveaux services incluant des solutions axées sur la Durabilité et la RSE.

Durant la période, l’activité a continué d’être tirée par la demande croissante des clients pour la protection des marques, la traçabilité et les engagements de responsabilité sociale tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Une croissance à deux chiffres a été enregistrée pour les schémas QHSE, les services en lien avec la Chaîne d’approvisionnement et la Durabilité, ainsi que la Certification alimentaire. Bureau Veritas a également remporté un marché public avec la Direction Générale de l’Alimentation pour la fourniture de services d’inspection en lien avec la sécurité alimentaire en France.

Les services liés à la Durabilité ont enregistré une forte croissance organique à deux chiffres en 2023, portées par la demande toujours forte en matière de vérification des émissions de gaz à effet de serre et d’audits ESG sur les chaînes d’approvisionnement.  À moyen terme, ces activités vont bénéficier de divers changements réglementaires (CS3D – Corporate Sustainability Due Diligence Directive –, règlement européen sur la déforestation, CSRD – Corporate Sustainability Reporting Directive), qui nécessiteront plus de services d’audit et de certification que ceux réalisés aujourd’hui.

La dynamique est restée solide pour les solutions dédiées aux entreprises autour des systèmes de management de l’informatique et de la protection des données. Les solutions de Cybersécurité ont enregistré une performance organique très élevée à deux chiffres, attribuable à un développement commercial extrêmement robuste ainsi qu’à la demande croissante de vérifications en lien avec les cyber-risques auxquels sont confrontées les entreprises.

La marge opérationnelle ajustée de l’exercice s’établit à un niveau solide de 18,9 %, contre 19,0 % en 2022, soit une augmentation organique de 26 points de base, attribuable à des gains de productivité, mais néanmoins atténuée par un effet de change négatif de 33 points de base.

Réalisations en matière de Durabilité

En 2023, Bureau Veritas a remporté de nombreux contrats dans le domaine de la Durabilité. Par exemple, au cours du dernier trimestre, le Groupe a été sélectionné par Mondelez International pour mener des audits sociaux et portant sur les données de durabilité. Le Groupe s’est également vu attribuer un contrat par une compagnie d’électricité européenne pour la réalisation d’un bilan carbone et d’un diagnostic de son engagement vis-à-vis de la SBTi.

À l’occasion de la COP 28 à Dubaï, Bureau Veritas, une société leader des services d’intelligence environnementale, Kayrros, et l’un des principaux fournisseurs mondiaux de systèmes de traçabilité OPTEL, ont annoncé la signature d’un partenariat stratégique pour fournir aux entreprises une solution leur permettant de lutter contre la déforestation. Ce partenariat vise à accompagner les entreprises dans la mise en conformité avec le règlement européen contre la déforestation (règlement EUDR, pour « European Union Deforestation Regulation »), dont l’objectif est de lutter contre la déforestation induite par l’importation de certains produits. Un premier contrat a été signé avec un importateur de bois pour assurer la traçabilité de ses produits et se conformer à cette directive, entrée en vigueur le 1er janvier 2024. Pour plus d’informations, le communiqué de presse est disponible en cliquant ici.

BIENS DE CONSOMMATION

EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d’affaires 710,7 734,2 (3,2) % (0,5) % + 3,1 % (5,8) %
Résultat opérationnel ajusté 145,5 176,2 (17,5) %      
Marge opérationnelle ajustée 20,5 % 24,0 % (355) pb (258) pb (51) pb (46) pb

La division Biens de consommation a enregistré une contraction organique de son chiffre d’affaires de 0,5 %, malgré une reprise au quatrième trimestre 2023 (+ 3,8 % de croissance organique), avec des tendances différentes selon les zones géographiques et les services.

En 2023 (quatrième trimestre inclus), l’Asie est restée la région la plus impactée par la faiblesse des dépenses de consommation, tandis que les Amériques (États-Unis et Amérique latine) continuent de bénéficier de la stratégie de diversification mise en œuvre ces dernières années (en particulier dans le secteur de la santé aux États-Unis).

Les segments Textiles, Biens durables et Jouets (49 % du chiffre d’affaires de la division) ont enregistré une croissance organique faible à un chiffre en 2023. Le Textile a bien résisté tout au long de l’année et a bénéficié, au quatrième trimestre, d’un redémarrage de la production de biens, suite à la baisse du niveau des inventaires. Les Biens durables et Jouets ont enregistré une contraction organique à un chiffre en 2023, avec un rebond au quatrième trimestre qui devrait se poursuivre au premier trimestre 2024 à la reprise des ventes de jouets et des contrats. La Chine a connu une amélioration progressive et l’Asie du Sud a maintenu une solide dynamique (au Bangladesh, en Inde et en Indonésie) – grâce à la réorientation des approvisionnements en dehors de Chine. La croissance a été modérée en Asie du Sud-Est.

L’activité Cosmétiques, Hygiène et Beauté (8 % du chiffre d’affaires de la division) a affiché une solide croissance organique à deux chiffres en 2023 (et notamment au quatrième trimestre), tirée par les États-Unis et l’obtention de nouveaux contrats. Advanced Testing Laboratory (ATL) et Galbraith Laboratories Inc., deux acquisitions réalisées l’an dernier aux États-Unis, ont bien progressé avec un pipeline de ventes prometteur.

Les services d’Inspection et d’Audit (13 % du chiffre d’affaires de la division) ont maintenu leur croissance grâce à la forte progression des services de Durabilité en 2023, qui ont affiché une hausse de 17 % sur une base organique : cela comprend les audits sur les produits bio, audits de recyclage, audits sociaux et la vérification des revendications « vertes » dans la plupart des zones géographiques.

Enfin, le segment Technologies9 (30 % du chiffre d’affaires de la division) a affiché, comme attendu, une contraction organique modérée à un chiffre, toujours affecté par la baisse généralisée de la demande d’équipements électriques et sans fil, ainsi que par la réduction temporaire du nombre de lancements de nouveaux produits qui en a résulté. Le sous-segment de la Nouvelle Mobilité a pour sa part enregistré une croissance à deux chiffres, tirée par l’Asie et les États-Unis, grâce à la montée en puissance d’un nouveau laboratoire à Detroit, dans le Michigan. Cela reflète une forte demande pour les tests des systèmes des véhicules électriques et des composants associés. En 2023, Bureau Veritas a ouvert un nouveau laboratoire à Hanoï, entièrement dédié aux tests de connectivité et aux tests dans le wireless. Il a également ouvert un laboratoire électronique réglementé ATEX (Directives européennes pour le contrôle des atmosphères explosives) au Brésil.

Au cours du quatrième trimestre 2023, la division Biens de consommation a poursuivi sa stratégie de diversification :

  • diversification des services avec l’acquisition d’Impactiva, leader de l’assurance qualité pour l’industrie de la chaussure, positionné en amont de la chaîne de valeur ;
  • diversification géographique avec l’acquisition de l’ANCE, leader des services de test et de certification de produits électriques et électroniques au Mexique.

La marge opérationnelle ajustée pour l’exercice a baissé de 355 points de base pour s’établir à 20,5 %, contre 24,0 % en 2022. Sur une base organique, elle a diminué de 258 points de base. Cette situation est attribuable à un levier opérationnel négatif.

Réalisations en matière de Durabilité

En 2023, Bureau Veritas a remporté de nombreux contrats dans le domaine de la Durabilité. Par exemple, au cours du dernier trimestre, le Groupe a été sélectionné pour des contrats allant de l’audit social (dans le domaine de la chimie notamment) aux essais environnementaux, en passant par l’audit de conformité RSE. Le Groupe a également exécuté un contrat avec l’un des leaders mondiaux dans le domaine des vêtements et chaussures de sport afin de l’accompagner dans la décarbonation de sa chaîne d’approvisionnement grâce à la démarche SBTi et à des programmes de réduction des gaz à effet de serre.

  • PRESENTATION
    • Les résultats annuels 2023 seront présentés le 22 février 2024 à 15h00 (heure de Paris)
    • Une audio conférence sera retransmise en direct, accessible via : Lien vers la vidéo conférence
    • Les diapositives de la présentation seront disponibles sur : https://group.bureauveritas.com/fr
    • Les supports de communication seront disponibles sur le site Internet du Groupe
    • Numéro téléphoniques (direct) :
    • – France : +33 (0)1 70 37 71 66
    • – Royaume-Uni : +44 (0)33 0551 0200
    • – États-Unis : +1 786 697 3501
    • – International : +44 (0)33 0551 0200
    • – Mot de passe : Bureau Veritas
  • CALENDRIER FINANCIER
    • Journée Investisseurs : 20 mars 2024
    • Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2024 : 25 avril 2024
    • Assemblée générale des actionnaires : 20 juin 2024
    • Résultats semestriels 2024 : 26 juillet 2024
    • Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2024 : 23 octobre 2024

À propos de Bureau Veritas
Bureau Veritas est un leader mondial de l’inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie environ 82 000 collaborateurs dans plus de 1 600 bureaux et laboratoires dans le monde entier. Bureau Veritas aide ses 400 000 clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes pour s’assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l’environnement et la responsabilité sociale.
Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie des indices CAC 40 ESG, CAC Next 20, CAC 40 SBT 1.5 et SBF 120. Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI.
Pour en savoir plus www.bureauveritas.com. Suivez-nous aussi sur Twitter (@bureauveritas) et LinkedIn.

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document d’enregistrement universel enregistré auprès de l’Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n’ont de valeur qu’au jour de leur formulation et Bureau Veritas n’assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.

  • ANNEXE 1 : CHIFFRE D’AFFAIRES DU QUATRIÈME TRIMESTRE (T4) ET DE L’EXERCICE 2023 PAR ACTIVITÉ
EN POURCENTAGE ET POINTS DE BASE T4 / 2023 T4 / 2022(a) VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Marine & Offshore 117,1 109,0 + 7,4 % + 13,4 % (6,0) %
Agroalimentaire & Matières Premières 316,5 312,9 + 1,2 % + 7,5 % (6,3) %
Industrie 322,2 313,7 + 2,7 % + 18,7 % (2,1) % (13,9) %
Bâtiment & Infrastructures 470,7 459,0 + 2,6 % + 4,4 % (1,8) %
Certification 130,5 117,9 + 10,6 % + 15,1 % (4,5) %
Biens de consommation 182,8 187,6 (2,5) % + 3,8 % (6,3) %
Chiffre d’affaires du 4ème trimestre 1 539,8 1 500,1 + 2,6 % + 9,4 % (0,4) % (6,4) %
Marine & Offshore 455,7 418,3 + 8,9 % + 14,4 % (5,5) %
Agroalimentaire & Matières Premières 1 233,6 1 224,8 + 0,7 % + 5,7 % (5,0) %
Industrie 1 249,5 1 181,0 + 5,8 % + 16,5 % (1,0) % (9,7) %
Bâtiment & Infrastructures 1 753,3 1 664,0 + 5,4 % + 6,3 % + 1,4 % (2,3) %
Certification 465,0 428,3 + 8,6 % + 12,4 % (3,8) %
Biens de consommation 710,7 734,2 (3,2) % (0,5) % + 3,1 % (5,8) %
Chiffre d’affaires de l’exercice 5 867,8 5 650,6 + 3,8 % + 8,5 % + 0,6 % (5,3) %

(a) Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre et de l’exercice 2022 ont été retraités en raison d’un reclassement d’env. 4,0 m€ de l’activité Industrie vers l’activité Bâtiment & Infrastructures.

  • ANNEXE 2 : CHIFFRE D’AFFAIRES 2023 PAR TRIMESTRE
  CHIFFRE D’AFFAIRES 2023 PAR TRIMESTRE
EN MILLIONS D’EUROS T1 T2 T3 T4
Marine & Offshore 113,1 115,6 110,0 117,1
Agroalimentaire & Matières Premières 302,7 308,9 305,5 316,5
Industrie 295,3 323,0 309,0 322,2
Bâtiment & Infrastructures 431,6 437,2 413,8 470,7
Certification 106,9 120,9 106,7 130,5
Biens de consommation 154,9 194,2 178,8 182,8
Total Groupe 1 404,5 1 499,8 1 423,8 1 539,8
  • ANNEXE 3 : RÉSULTAT ET MARGE OPÉRATIONNELS AJUSTÉS PAR ACTIVITÉ
  RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE
2023 2022 VARIATION
(%)
2023 2022 VARIATION
EN MILLIONS D’EUROS (POINTS DE BASE)
Marine & Offshore 108,6 100,7 + 7,8 % 23,8 % 24,1 % (24) pb
Agroalimentaire & Matières Premières 184,0 176,0 + 4,6 % 14,9 % 14,4 % + 55 pb
Industrie 174,8 139,1 + 25,6 % 14,0 % 11,8 % + 217 pb
Bâtiment & Infrastructures 229,3 228,7 + 0,3 % 13,1 % 13,7 % (63) pb
Certification 88,0 81,4 + 8,0 % 18,9 % 19,0 % (7) pb
Biens de consommation 145,5 176,2 (17,5) % 20,5 % 24,0 % (355) pb
Total Groupe 930,2 902,1 + 3,1 % 15,9 % 16,0 % (11) pb
  • ANNEXE 4 : EXTRAITS DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

Extraits des états financiers pour l’exercice 2023, audités et arrêtés par le Conseil d’administration du 21 février 2024. Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées.
Le rapport d’examen limité des Commissaires aux comptes a été émis.

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDE    
EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022
Chiffre d’affaires 5 867,8 5 650,6
Achats et charges externes (1 642,3) (1 620,5)
Frais de personnel (3 061,8) (2 929,4)
Impôts et taxes (48,9) (53,4)
(Dotations) / reprises de provisions (22,4) 0,5
Dotations aux amortissements (291,5) (297,1)
Autres produits et charges d’exploitation 23,5 48,6
Résultat opérationnel 824,4 799,3
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 0,7 0,1
Résultat opérationnel après quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 825,1 799,4
Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 45,0 12,5
Coût de l’endettement financier brut (91,0) (84,9)
Coût de l’endettement financier net (46,0) (72,4)
Autres produits et charges financiers (22,5) (9,0)
Résultat financier (68,5) (81,4)
Résultat avant impôts 756,6 718,0
Charge d’impôt (240,7) (233,4)
Résultat net 515,9 484,6
Intérêts minoritaires (12,2) 17,9
Résultat net part du Groupe 503,7 466,7
Résultat par action (en euros) :    
Résultat net 1,11 1,03
Résultat net dilué 1,10 1,02
ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE
EN MILLIONS D’EUROS 31 DEC. 2023 31 DEC. 2022
Écarts d’acquisition 2 127,4 2 143,7
Immobilisations incorporelles 360,0 392,5
Immobilisations corporelles 389,0 374,8
Droits d’utilisation 391,5 381,3
Actifs financiers non courants 108,9 108,1
Impôts différés actifs 136,6 122,6
Total actif non courant 3 513,4 3 523,0
Clients et autres débiteurs 1 584,5 1 553,2
Actifs sur contrats 325,9 310,3
Impôt sur le résultat – actif 33,5 42,2
Instruments financiers dérivés 4,1 6,3
Autres actifs financiers courants 9,1 22,1
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 173,9 1 662,1
Total actif courant 3 131,0 3 596,2
TOTAL ACTIF 6 644,4 7 119,2
     
Capital 54,5 54,3
Réserves et résultat consolidés 1 881,6 1 807,8
Capitaux propres revenant aux actionnaires de la société 1 936,1 1 862,1
Participations ne donnant pas le contrôle 57,7 65,9
Total capitaux propres 1 993,8 1 928,0
Dettes financières non courantes 2 079,7 2 102,0
Dettes de location non courantes 319,7 308,4
Autres passifs financiers non courants 73,7 99,1
Impôts différés passifs 85,0 88,1
Avantages au personnel à long terme 147,2 141,7
Provisions pour risques et charges 72,2 72,9
Total passif non courant 2 777,5 2 812,2
Dettes fournisseurs et autres créditeurs 1 273,4 1 267,4
Passifs sur contrats 257,2 255,0
Impôt sur le résultat exigible 98,5 103,7
Dettes financières courantes 31,2 535,4
Dettes de location courantes 107,5 99,4
Instruments financiers dérivés 3,3 6,3
Autres passifs financiers courants 102,0 111,8
Total passif courant 1 873,1 2 379,0
TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES 6 644,4 7 119,2
TABLEAU CONSOLIDÉ DES FLUX DE TRÉSORERIE    
EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022
Résultat avant impôts 756,6 718,0
Elimination des flux des opérations de financement et d’investissement 30,8 50,5
Provisions et autres éléments sans incidence sur la trésorerie 35,7 11,8
Amortissements et dépréciations 291,5 297,1
Variations du besoin en fonds de roulement lié à l’activité (53,6) (12,5)
Impôts payés (241,3) (230,0)
Flux net de trésorerie généré par l’activité 819,7 834,9
Acquisitions de filiales, nettes de la trésorerie acquise (58,9) (76,6)
Cessions de filiales et d’activités, nettes de la trésorerie cédée 17,5 (1,2)
Acquisitions d’immobilisations corporelles & incorporelles (157,6) (130,1)
Cessions d’immobilisations corporelles & incorporelles 14,1 4,7
Acquisitions d’actifs financiers non courants (11,7) (11,5)
Cessions d’actifs financiers non courants 5,8 15,0
Variation des prêts et avances consentis 2,8 (0,3)
Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence 0,1
Flux net de trésorerie lié aux opérations d’investissement (188,0) (199,9)
Augmentation du capital 5,7 8,6
Acquisition / Cession d’actions propres (1,9) (49,8)
Dividendes versés (396,3) (280,9)
Augmentation des emprunts et autres dettes financières 0,9 201,8
Remboursement des emprunts et autres dettes financières (500,4) (82,9)
Remboursement des dettes et transactions avec les actionnaires (29,6) (17,3)
Remboursement des dettes et intérêts de location (141,9) (139,0)
Intérêts payés (17,1) (52,5)
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (1 080,6) (412,0)
Incidence des écarts de change (36,7) 22,3
Variation de la Trésorerie nette (485,6) 245,3
Trésorerie nette au début de la période 1 655,7 1 410,4
Trésorerie nette à la fin de la période 1 170,1 1 655,7
Dont disponibilités et équivalents de trésorerie 1 173,9 1 662,1
Dont concours bancaires courants (3,8) (6,4)
  • ANNEXE 5 : RÉSULTAT FINANCIER DÉTAILLÉ
RÉSULTAT FINANCIER    
EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022
Coût de l’endettement financier net (46,0) (72,4)
Résultat de change 6,9 4,6
Coût financier des régimes de retraites (5,1) 0,7
Rendement implicite des actifs de régimes de retraite financés 1,4  
Autres (25,7) (14,3)
Résultat financier (68,5) (81,4)
  • ANNEXE 6 : INDICATEURS ALTERNATIFS DE PERFORMANCE
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ    
EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022
Résultat opérationnel 824,4 799,3
Amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions 57,1 65,7
Dépréciation et mise au rebut d’actifs immobilisés 22,1 10,2
Charges de restructuration 30,3 31,2
Résultats de cessions d’activités et autres charges et produits relatifs aux acquisitions (3,7) (4,3)
Total des éléments d’ajustement 105,8 102,8
Résultat opérationnel ajusté 930,2 902,1
ÉVOLUTION DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ  
EN POURCENTAGE ET POINTS DE BASE  
Résultat opérationnel ajusté au 31 décembre 2022 902,1
Variation organique 88,8
Résultat opérationnel ajusté organique 990,9
Effet périmètre 6,3
Résultat opérationnel ajusté à taux de change constant 997,2
Effet de change (67,0)
Résultat opérationnel ajusté au 31 décembre 2023 930,2
TAUX EFFECTIF D’IMPÔT AJUSTÉ    
EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022
Résultat avant impôts 756,6 718,0
Charge d’impôt (240,7) (233,4)
Taux Effectif d’impôt (TEI) (a) 31,8% 32,5 %
Taux Effectif d’Impôt (TEI) ajusté 31,1% 31,6 %
(a) TEI = Charge d’impôt / résultat avant impôt
RÉSULTAT NET AJUSTÉ    
EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022
Résultat net part du Groupe 503,7 466,7
BPA (a) (en euro par action) 1,11 1,03
Éléments d’ajustement 105,8 102,8
Effet d’impôt sur les éléments d’ajustement (27,7) (26,2)
Intérêts minoritaires (7,1) (9,4)
Résultat net ajusté part du Groupe 574,7 533,9
BPA ajusté (a) (en euro par action) 1,27 1,18
(a) Calculé sur le nombre moyen pondéré d’actions de 453 009 724 en 2023 et 452 140 348 en 2022
ÉVOLUTION DU RÉSULTAT NET AJUSTÉ PART DU GROUPE  
EN MILLIONS D’EUROS  
Résultat net ajusté part du Groupe au 31 décembre 2022 533,9
Variation organique et effet périmètre 94,0
Résultat net ajusté part du Groupe à taux de change constant 627,9
Effet de change (53,2)
Résultat net ajusté part du Groupe au 31 décembre 2023 574,7
FLUX DE TRÉSORIE DISPONIBLE    
EN MILLIONS D’EUROS 2023 2022
Flux net de trésorerie généré par l’activité (cash-flow opérationnel) 819,7 834,9
Acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles nettes des cessions (143,5) (125,4)
Intérêts payés (17,1) (52,5)
Flux de trésorerie disponible 659,1 657,0
ÉVOLUTION DU FLUX NET DE TRÉSORERIE GÉNÉRÉ PAR L’ACTIVITÉ
EN MILLIONS D’EUROS  
Flux net de trésorerie généré par l’activité au 31 décembre 2022 834,9
Variation organique 26,5
Flux net de trésorerie généré par l’activité organique 861,4
Effet périmètre 4,3
Flux net de trésorerie généré par l’activité à taux de change constant 865,7
Effet de change (46,0)
Flux net de trésorerie généré par l’activité au 31 décembre 2023 819,7
DETTE FINANCIÈRE NETTE AJUSTÉE    
EN MILLIONS D’EUROS 31 DEC. 2023 31 DEC. 2022
Endettement brut total 2 110,9 2 637,4
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 173,9 1 662,1
Endettement net consolidé 937,0 975,3
Instruments de couverture de devises (0,8)
Dette financière nette ajustée 936,2 975,3
  • ANNEXE 7 : DÉFINITIONS ET RAPPROCHEMENT DES INDICATEURS ALTERNATIFS DE PERFORMANCE AVEC LES INDICATEURS IFRS

Le processus de gestion de Bureau Veritas repose sur les indicateurs alternatifs de performance présentés ci-après. Ceux-ci ont été déterminés dans le cadre de la planification budgétaire et du reporting du Groupe, en interne et en externe. Bureau Veritas estime que ces indicateurs fournissent des renseignements supplémentaires utiles pour les utilisateurs des états financiers pour comprendre de façon adéquate la performance du Groupe, notamment sur le plan opérationnel. En outre, certains de ces indicateurs font référence dans l’industrie du « TIC » (Test, Inspection, Certification) et sont ceux principalement utilisés et suivis par la communauté financière. Ces indicateurs alternatifs de performance doivent être considérés comme complémentaires des indicateurs IFRS et des mouvements qui en découlent.

CROISSANCE

Croissance totale du chiffre d’affaires

Le pourcentage de croissance totale du chiffre d’affaires est un ratio qui mesure l’évolution du chiffre d’affaires du Groupe tel qu’il existe à la fin de l’exercice N par rapport à l’exercice N-1. La croissance totale du chiffre d’affaires se décompose en trois éléments :

  • la croissance organique ;
  • l’impact périmètre ;
  • l’effet de change.

Croissance organique

Le Groupe suit en interne et publie une croissance « organique » de son chiffre d’affaires que la Direction considère comme plus représentative de la performance opérationnelle pour chacun de ses secteurs d’activité.

La principale mesure de gestion et de contrôle de la croissance du chiffre d’affaires du Groupe est une croissance comparable. En effet, celle-ci permet de suivre l’évolution des activités du Groupe hors effets de change qui sont exogènes à Bureau Veritas, et des effets de portefeuille, qui concernent des activités nouvelles ou ne faisant plus partie du portefeuille d’activités. Cette mesure est utilisée pour l’analyse interne de la performance.

Bureau Veritas estime que cette mesure offre à la Direction et aux investisseurs une compréhension plus complète des résultats d’exploitation sous-jacents et des tendances des activités en cours, en excluant l’effet des acquisitions, des désinvestissements, y compris les cessions pures, ainsi que la cessation non désirée des activités (par exemple en raison de l’apparition de sanctions internationales), et l’évolution des taux de change pour les activités qui sont assujetties à la volatilité et qui peuvent occulter les tendances sous-jacentes.

Le Groupe estime également que la présentation séparée du chiffre d’affaires organique de ses activités fournit à la Direction et aux investisseurs des informations utiles sur les tendances de ses activités industrielles et permet une comparaison plus directe avec d’autres entreprises du secteur.

La croissance organique du chiffre d’affaires représente le pourcentage de croissance du chiffre d’affaires, présenté au niveau du Groupe et pour chaque activité, à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : effet de variation de périmètre retraité sur la base d’une période de douze mois ;
  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

Impact périmètre

Afin d’établir une comparaison à données comparables, l’impact des changements dans le périmètre de consolidation est déterminé :

  • pour les acquisitions de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises durant l’exercice N ;
  • pour les acquisitions de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises pendant les mois durant lesquels les activités acquises n’étaient pas consolidées en N-1 ;
  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice N-1 pendant les mois où les activités ne faisaient pas partie du Groupe durant l’exercice N ;
  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice N-1 avant la cession.

Effet de change

L’effet de change est calculé en convertissant le chiffre d’affaires de l’exercice N aux taux de change de l’exercice N-1.

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ ET MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE

Les deux indicateurs mentionnés ci-après correspondent à des indicateurs clés pour mesurer la performance de l’activité, en excluant les éléments significatifs qui, en raison de leur nature, ne peuvent être considérés comme inhérents à la performance sous-jacente et intrinsèque du Groupe. En outre, Bureau Veritas estime que ces indicateurs, présentés au niveau du Groupe et pour chaque activité, sont plus représentatifs de la performance opérationnelle de son secteur d’activité.

Résultat opérationnel ajusté

Le résultat opérationnel ajusté correspond au résultat opérationnel avant prise en compte des éléments d’ajustement suivants :

  • les amortissements des actifs incorporels issus des acquisitions ;
  • les pertes de valeurs des écarts d’acquisition ;
  • les dépréciations et mises au rebut d’actifs immobilisés ;
  • les résultats de cession d’activités et autres charges et produits relatifs aux acquisitions (honoraires et charges d’acquisition d’activités, ajustements des compléments de prix d’acquisition des activités) ;
  • les charges de restructuration.

Lorsqu’une acquisition est réalisée en cours d’exercice, le montant des amortissements des actifs incorporels est calculé en tenant compte d’un prorata temporis.

Étant donné la durée de la période d’ajustement permettant de déterminer la juste valeur des actifs et passifs acquis (12 mois), l’amortissement des actifs incorporels de l’année d’acquisition peut, dans certains cas, reposer sur une évaluation temporaire et être légèrement ajusté l’année suivante, lorsque la valeur finale des actifs incorporels est connue.

Le résultat opérationnel ajusté organique représente le résultat opérationnel ajusté à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : retraité sur la base d’une période de douze mois ;
  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

L’impact périmètre et l’effet de change sont calculés selon une approche similaire à celle appliquée pour le chiffre d’affaires pour chacune des composantes du résultat opérationnel et du résultat opérationnel ajusté.

Marge opérationnelle ajustée

La marge opérationnelle ajustée, présentée en pourcentage, correspond au résultat opérationnel ajusté rapporté au chiffre d’affaires. La marge opérationnelle ajustée peut être exprimée sur une base organique ou à taux de change constants, permettant dans ce dernier cas d’isoler la performance de l’effet de change qui est exogène au Groupe.

TAUX EFFECTIF D’IMPÔT AJUSTÉ

Le taux effectif d’impôt (TEI) représente la charge d’impôt divisée par le montant du résultat avant impôt.

Le taux effectif d’impôt ajusté (TEI ajusté) représente la charge d’impôt ajustée de l’effet d’impôt sur les éléments d’ajustement divisée par le résultat avant impôt avant prise en compte des éléments d’ajustement (voir ci-avant la définition du résultat opérationnel ajusté).

RÉSULTAT NET AJUSTÉ

Résultat net ajusté part du Groupe

Le résultat net ajusté part du Groupe est défini comme le résultat net part du Groupe ajusté des éléments d’ajustement (voir ci-avant la définition du résultat opérationnel ajusté) et de l’effet d’impôt sur les éléments d’ajustement. Le résultat net ajusté part du Groupe exclut la part des intérêts minoritaires sur les éléments d’ajustement et ne concerne que les activités poursuivies.

Le résultat net ajusté part du Groupe peut être exprimé à taux de change constants, permettant ainsi d’isoler la performance de l’effet de change qui est exogène au Groupe. L’effet de change est calculé sur la base de la conversion des différents éléments du compte de résultat de l’exercice N aux taux de change de l’exercice N-1.

Résultat net ajusté part du Groupe par action

Le résultat net ajusté part du Groupe par action, ou bénéfice net ajusté par action (BPA ajusté), correspond au résultat net ajusté part du Groupe divisé par le nombre moyen pondéré d’actions sur l’exercice.

FLUX DE TRÉSORIE DISPONIBLE

Le flux de trésorerie disponible correspond au flux net de trésorerie généré par l’activité (ou cash-flow opérationnel) retraité des éléments suivants :

  • acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • intérêts payés.

Il est à noter que le flux net de trésorerie généré par l’activité est présenté après impôts payés.

Le flux de trésorerie disponible organique représente flux de trésorerie disponible à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : retraité sur la base d’une période de douze mois ;
  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

L’impact périmètre et l’effet de change sont calculés selon une approche similaire à celle appliquée pour le chiffre d’affaires pour chacune des composantes du flux net de trésorerie généré par l’activité et du flux de trésorerie disponible.

ENDETTEMENT FINANCIER

Endettement brut

L’endettement brut (ou dette financière brute) correspond aux emprunts et dettes auprès d’établissements de crédits auxquels s’ajoutent les concours bancaires.

Endettement net

L’endettement net (ou dette financière nette) tel que défini et utilisé par le Groupe correspond à l’endettement brut diminué de la trésorerie et équivalents de trésorerie. La trésorerie et équivalents de trésorerie est constituée des valeurs mobilières et créances assimilées ainsi que des disponibilités.

Endettement net ajusté

L’endettement net ajusté (ou dette financière nette ajustée) tel que défini et utilisé par le Groupe correspond à l’endettement net tenant compte des instruments de couverture de devises et de taux d’intérêt.

EBITDA CONSOLIDÉ

L’EBITDA consolidé correspond au résultat net avant intérêts, impôts, amortissements et provisions ajusté des 12 derniers mois de toute entité acquise. L’EBITDA consolidé est utilisé par le Groupe dans le cadre du suivi des ratios bancaires.


1 Indicateurs alternatifs de performance présentés, définis et réconciliés avec les indicateurs IFRS dans les annexes 6 et 8 du présent communiqué de presse.

2 Ratio de la dette financière nette ajustée divisée par l’EBITDA consolidé (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations, amortissements et provisions) ajusté pour toutes les entités acquises au cours des 12 derniers mois.

3 Dividende proposé soumis à l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires le 20 juin 2024.

4 A taux de change constant

5 TAR : taux total d’accidents (nombre d’accidents avec et sans arrêt de travail x 200 000 / nombre d’heures travaillées).

6 Proportion de femmes du Comité exécutif à la Bande II (grade interne correspondant à un poste de direction) dans le Groupe (nombre de femmes en équivalent temps plein occupant un poste de direction / nombre total d’équivalents temps plein occupant des postes de direction).

7 Émissions de gaz à effet de serre des bureaux et laboratoires, tonnes de CO2 équivalent par employé et par an pour les émissions nettes correspondant aux scopes 1, 2 et 3 (émissions relatives aux déplacements professionnels).

8 Trésorerie nette générée des activités opérationnelles – dettes de location + impôt sur le résultat / résultat opérationnel ajusté.

9 Le segment Technologies est composé des Produits Électriques & Électroniques, des activités de tests dans le Wireless et des activités de tests de connectivité dans l’Automobile.

Pièce jointe