Sama annonce des événements clés pour soutenir les femmes en 2024

DFC

(BUSINESS WIRE)– Sama, leader des solutions d’annotation de données et de validation de modèles, a réaffirmé aujourd’hui son engagement à investir dans les femmes dans la technologie au sein de ses opérations au Kenya, en Ouganda, en Amérique du Nord et en Europe. À l’occasion de la Journée internationale de la femme (JIF), et dans le cadre d’un effort continu en faveur de l’égalité des sexes, l’entreprise a annoncé son intention de favoriser le développement des femmes à tous les stades de leur carrière tout au long de l’année 2024. Il s’agit notamment d’organiser des conférences dans des établissements d’enseignement secondaire, d’organiser des tables rondes sur le leadership et la technologie avec des femmes influentes dans le domaine de la technologie et de partager des histoires de femmes inspirantes sur les médias sociaux, tant au sein de l’entreprise que dans l’industrie.

« L’écart de pauvreté entre les hommes et les femmes reste un problème pressant et croissant, et le manque de représentation féminine continue de nuire à l’IA en tant qu’industrie. Depuis le début, Sama croit en la nécessité de favoriser un environnement où chaque individu, quel que soit son sexe, peut s’épanouir », déclare Wendy Gonzalez, directrice générale de Sama. « C’est un honneur de participer à la création de la prochaine génération de femmes leaders et à la construction d’un avenir inclusif pour l’IA qui profite à tous. »

Sama est l’une des rares entreprises dans le domaine de l’IA et de la technologie à compter un grand nombre de femmes dans ses équipes. 53 % de la main-d’œuvre de l’entreprise s’identifient comme des femmes ; 48 % des cadres supérieurs s’identifient comme des femmes ; et 50 % de l’équipe de direction s’identifient comme des femmes. L’entreprise évalue en permanence ses pratiques, ses politiques et sa culture afin d’identifier les domaines à améliorer et de mettre en œuvre les changements nécessaires, y compris par le biais d’une évaluation tierce et impartiale le cas échéant.

Pour encourager les femmes à rejoindre l’économie numérique formelle, Sama a mis en place un certain nombre de programmes. Il s’agit notamment de lancer une série de conférences publiques destinées à informer les jeunes sur les possibilités offertes par l’industrie technologique. Sama a l’intention d’organiser la première conférence dans un établissement d’enseignement secondaire pour filles financièrement défavorisées au Kenya ce printemps. Lisa Avvocato, vice-présidente de Sama chargée du marketing, donnera cette conférence inaugurale.

L’engagement de Sama en faveur de l’égalité des sexes dans l’ensemble de l’entreprise inclut les points suivants :

  • Sama organisera régulièrement des discussions informelles et variées par et pour les femmes tout au long de l’année, à commencer par les événements de la JIF le 17 mars dans les bureaux de Sama en Afrique de l’Est.

  • Les employées ont la possibilité de participer à des programmes de mentorat, à des opportunités de développement du leadership et à des ateliers de développement des compétences. Sama a l’intention d’étendre ces programmes.

  • Tout au long du mois de mars, l’entreprise encouragera les employés à créer leur propre image et déclaration #InspireInclusion pour prendre part à cette conversation mondiale.

  • Sama partagera des histoires de réussite de femmes à tous les niveaux de l’entreprise et de l’industrie sur les différents réseaux sociaux en 2024 afin d’inspirer les jeunes femmes et défendre celles qui brisent les barrières, en commençant par le magazine vidéo Delight tous les lundis du mois de mars.

  • Sama intègre également des politiques d’équilibre entre les sexes, d’égalité des chances et de rémunération dès l’embauche.

Les succès de Sama en tant qu’entreprise soutiennent la Leila Janah Foundation (LJF), son actionnaire principal et ses efforts pour donner du travail, et non de l’aide, aux femmes et aux jeunes mal desservis en Afrique de l’Est. La LJF a récemment lancé son prix « Women Founders Award » afin d’offrir un mentorat et un financement aux femmes entrepreneurs dans les zones rurales de l’ouest du Kenya.

Liliosa Mbirimi, directrice de programme à la LJF, ajoute : « Les femmes sont toujours plus susceptibles de vivre dans la pauvreté que les hommes dans le monde entier et 600 millions d’entre elles occupent des emplois précaires et informels. Cet écart commence dès l’enfance, les filles étant plus nombreuses à vivre dans la pauvreté que les garçons, et les femmes gagnent toujours environ 24 % de moins que les hommes au cours de leur vie. L’inégalité entre les sexes dans les pays en développement coûte aux femmes 9 billions de dollars chaque année. Ces statistiques inquiétantes nous rappellent pourquoi les efforts de la FJL, de Sama et d’autres entreprises dans le monde sont essentiels pour garantir aux femmes une voie indépendante pour sortir de la pauvreté et entrer dans l’économie formelle. »

Pour plus d’informations sur les efforts de la LJF visant à soutenir l’entrepreneuriat social au Kenya et en Ouganda, rendez-vous sur son site Web.

À propos de Sama

Sama est un leader mondial des solutions d’annotation de données pour la vision par ordinateur qui alimentent des modèles d’IA et d’apprentissage automatique. Nos solutions minimisent le risque d’échec des modèles et réduisent le coût total de possession grâce à une plateforme de ML prête adaptée à l’entreprise et à SamaIQ™, offrant des aperçus de données exploitables découverts par des algorithmes exclusifs et une équipe hautement qualifiée sur place de plus de 5 000 experts en données. 25 % des entreprises du classement Fortune 50, dont GM, Ford, Microsoft et Google, font confiance à Sama pour les aider à fournir des modèles de ML à la pointe de l’industrie.

Animée par la mission d’élargir les possibilités offertes aux personnes défavorisées grâce à l’économie numérique, Sama est une entreprise certifiée B-Corp et a aidé plus de 65 000 personnes à sortir de la pauvreté. Un essai contrôlé randomisé mené par le MIT a validé son programme de formation et d’emploi. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.sama.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240307867232/fr/